Infos Conseils

Comment l’implant cochléaire peut aider les personnes atteintes de surdité profonde ?

Avant de donner des explications concernant l’implant cochléaire, il est nécessaire de rappeler que cette technique ne concerne que les patients ayant une surdité profonde pour qui l’appareillage auditif classique ne donne plus de résultat.

Une technologie réalisée dans un centre hospitalier agréé

Cette technologie est réalisée dans un centre hospitalier agréé avec une équipe pluridisciplinaire. Cette équipe se compose en général d’un chirurgien ORL, d’une orthophoniste, d’un audioprothésiste  formé aux réglages, d’un psychologue et pour les enfants d’un pédopsychiatre.

Court-circuiter l’étape de l’audition physiologique

Le principe de l’implant cochléaire est de court-circuiter l’étape de l’audition physiologique que sont les cellules sensorielles (dans la cochlée) pour aller stimuler directement les neurones du nerf auditif et créer ainsi des stimulations auditives au niveau du cerveau. L’implant est un transducteur qui transforme le signal acoustique en un signal électrique. Cette transduction est normalement effectuée par les cellules ciliées internes situées dans la cochlée. Celles-ci n’étant pas ou peu opérationnelles chez une personne sourde profonde, l’implant assure cette transduction.

L’implant se compose d’une partie externe et d’une partie implantée.

  • la partie externe : elle se compose d’un boîtier, avec un microphone qui capte les sons et les transmet au microprocesseur externe par un câble blindé. Ces 2 constituants sont réunis maintenant dans un contour d’oreille. Le traitement du signal est effectué dans le microprocesseur et transmis à la partie implantée par radiofréquence via une antenne magnétique. Cet ensemble est réglable par ordinateur.
  • la partie implantée est à la fois un récepteur et un stimulateur. Après réception, le message est reconverti en un signal électrique qui va cheminer le long du faisceau d’électrodes placées dans la cochlée. L’ensemble du récepteur implanté est scellé dans de la silicone.

Il est bien évident que cette partie implantable est posée par le chirurgien ORL  au bloc opératoire sous anesthésie générale et qu’un délai d’environ une semaine est nécessaire pour réaliser les premiers essais et les premiers réglages. Cette partie interne qui va permettre de stimuler les fibres nerveuses comporte une vingtaine d’électrodes en platine séparées  par un espace régulier de 17mm. Les signaux sont reconnus comme des sons par le cerveau donnant ainsi une sensation auditive.